La démarche éducative

L’éducation populaire

En tant qu’acteur du mouvement d’éducation populaire, le Centre Culturel Léo Lagrange a l’ambition, à travers chacune de ses actions,
de développer l’esprit critique, le goût pour la vie en société, le sens des responsabilités, la convivialité et surtout, l’intérêt pour les autres.
> Site de la fédération Léo Lagrange

L’éducation artistique

L’éducation artistique constitue l’une des voies de la réussite en développant les capacités émotives, en assurant une ouverture d’esprit, une souplesse intellectuelle, le travail collectif et la prise de responsabilités. En ce sens, le Centre Culturel Léo Lagrange est une structure partenaire des dispositifs Contrats Locaux d’Éducation Artistique (CLEA) avec les écoles élémentaires et Parcours Artistiques et Culturels (PAC80) avec les collèges. L’équipe de formation artistique intervient également en crèches et structures d’éducation spécialisée et durant les
vacances scolaires d’hiver et printemps pour des stages. Renseignez-vous à l’accueil du centre un mois avant les vacances.

 > Les stages des vacances d’hiver 2018

L’éducation partagée

En lien avec la diffusion de Pays de malheur !, la Compagnie Les Papavéracées s’associe à l’Étincelle et propose deux chantiers théâtre et sciences sociales. Ces « ateliers croisés » se dérouleront au Centre Culturel Léo Lagrange, à la Maison du Théâtre et au Chaudron – scène des étudiants. Ils se déroulent en deux temps différents avec deux groupes possibles pour explorer, à travers la pratique de l’enquête sociologique et à travers la pratique de la création théâtrale, cette question : « En 2017, c’est quoi être jeune en France ? Il n’y a pas une manière de vivre sa jeunesse, mais plusieurs. Sommes-nous prêts à les entendre ? »

  • Chantier théâtre : Charlotte Le Bras (Cie Les Papavéracées)
  • Chantier sciences sociales : William Tournier (L’Étincelle)

L’éducation en réseaux

Pour mener son action en cohérence avec le paysage associatif et culturel, le centre culturel prend part à l’animation de réseaux locaux (Conseil Citoyen des Parcheminiers, Banquet de Saint-Leu, EAVS La maison de Saint-Maurice, etc.), intercommunaux (réseau des centres culturels d’Amiens Métropole) et régionaux (résO).