Le carnet du voyageur immobile

Dom Herbet

illustrations et notes de voyage 

Lors que je me retrouvais en ce printemps 2020 sans voix, je me rendis compte que jamais je n’avais eu l’occasion de voyager aussi loin. Je me mis alors à suivre les pas de mon alias Bert Domeh, copiste dans un monde où on vient d’inventer l’imprimerie. Il me mena au travers de l’empire morcelé, jusque la cité mécanique de Pont à Roues. Pont à Roues, la cité des femmes qui autrefois s’exilèrent du grand empire, mille fois soit oublié son nom. J’en ramenais le carnet du voyageur immobile .

Du lundi 12 septembre au vendredi 21 octobre

Vernissage le mercredi 14 septembre