Bruno Crépin/Sculpture sur bois

Les mandalas : nous vivons avec et ils sont vieux comme le monde. Il y en a partout. Ils sont indiens, marocains, celtiques, tibétains, islamiques mais prennent des significations assez proches malgré leurs provenances diverses.

On les retrouve tant dans la décoration de meubles bretons ou alsaciens que dans les moucharabiehs. Ils passionnent les grands et les petits qui les colorient pour leurs vertus thérapeutiques

Après quelques années passées à les tracer sur papier grâce à des formules géométriques et trigonométriques, Bruno Crépin s’est lancé dans leur reproduction sur bois par la méthode du chantournage, une technique de découpage de pièces demandant, comme les mandalas, précision, patience et concentration.

  • Du lundi 14 octobre au vendredi 29 novembre 
  • Vernissage le mardi 15 octobre à 18h30